Thermes romains,théâtre latin et archéologie au CDI
Article mis en ligne le 31 août 2015
dernière modification le 1er septembre 2015

par Stéphanie Pontus-Brucker

En juin, les latinistes de 5è ont présenté de façon ludique aux élèves de 6è leur sortie au parc archéologique européen de Bliesbruck.
Les 4è latinistes ont mis à profit les connaissances acquises au musée archéologique de Niederbronn pour répondre aux questions des élèves sur les fouilles archéologiques (lisez dans cet article un extrait de leur travail sur les méthodes de datation d’un objet).Les deux classes ont aussi fait une surprise aux 6è en jouant un extrait de la pièce "La Marmite" de Plaute et en présentant la journée et le matériel d’écriture du parfait petit écolier romain. Les sketchs,en latin, s’il vous plaît !

Au fait, avez-vous deviné le nom des [rouge]objets-mystères[/rouge] présentés dans le précédent article des 5è latinistes ? Les 6è l’ont fait !
Il s’agit de :
- [rouge]L’ancêtre du papier toilette ![/rouge] Il se présentait à l’époque gallo-romaine sous forme de brosse. Pour la petite anecdote, les utilisateurs des thermes (bains publics) se la prêtaient volontiers...Les connaissances en matière d’hygiène n’étaient pas les mêmes que les nôtres !

- [rouge]Un strigile[/rouge], c’est-à-dire un râcloir. Après le sport (lutte, jeu de balle) à la palestra, les utilisateurs des thermes l’utilisaient pour se râcler la peau afin d’en ôter les traces de sueur et de sable avant le bain. Encore une fois, c’est un objet que l’on se prêtait !

- (sur la même photo) [rouge]Une fiole[/rouge] contenant de l’huile corporelle, [rouge]un dé [rouge]à[/rouge] jouer[/rouge] et[rouge] une épingle à cheveux[/rouge] perdue dans un bassin des thermes.

Les thermes de Bliesbruck étaient donc non seulement un endroit où l’on se lavait, mais aussi un lieu de détente, de rencontres et de convivialité.